top of page

À Propos

Au XIe siècle, le moine italien Guido d'Arezzo attribua à chaque articulation de la face palmaire de la main une note particulière, concevant ainsi la "main guidonienne". Lorsque les musiciens ultérieurs voulurent élargir l'échelle ainsi proposée, ils ajoutèrent une note supplémentaire dans le grave, à laquelle ils attribuèrent une position à l'arrière du pouce : la note dite "retropolis" était née.

En adoptant ce nom, l'Ensemble Retropolis souhaite signifier et son attachement aux musiques médiévales et sa volonté d'élargissement, tant à la diversité des disciplines artistiques qu'à celle des publics.

Né en 2019 de l'alliance de trois musiciens qui se sont rencontrés au Centre de Musique Ancienne de la Haute École de Musique de Genève, l'Ensemble se consacre à l'interprétation des musiques du Moyen-Âge et de la Renaissance, abordant le répertoire tant profane que sacré au sein de programmes thématiques variés.

thumbnail_db91432b-04fe-4f82-91b2-befea54ddb6a.jpg
Angelo Chardonnet
Flûtes

Angelo Chardonnet débute ses études musicales avec la flûte à bec à l’âge de six ans à Rome puis au CRR d’Annecy et enfin à l’École Nationale de Musique de Villeurbanne, où il obtient son Diplôme de Fin d’Études Musicale (DEM). Il est également titulaire d'un Master en Musicologie de l’Université Lyon 2 (2017). Il poursuit ses études à la HEM de Genève, dans la classe de Daniele Bragetti (2017 à 2022), où il obtient un Bachelor en flûte à bec et un Master en Pédagogie musicale.

Il a participé à de nombreuses masterclasses et festivals avec des artistes de renommée internationale : Giovanni Antonini, Michael Form, Han Tol, Dan Laurin, Walter Van Hauwe.

À côté de la flûte à bec, Angelo étudie aussi le basson baroque. Il est passionné par la musique traditionnelle chinoise et joue du xiao et dizi. Il joue en concert avec l’Ensemble Soie Bambou de la HEM sous la direction de Linling Yu et Xavier Bouvier. Il a reçu le prix de l’Association Suisse-Asie d’études musicales en juin 2022.

Portrait Gaëlle Fourré
Gaëlle Fourré
Chant, psaltérion, flûtes

Après une formation initiale en flûte traversière, Gaëlle Fourré étudie au sein de diverses institutions l'histoire de la musique, l'analyse et l'écriture.

Titulaire d'une licence en musique et musicologie de l'université Paris-Sorbonne, elle intègre par la suite le département de Culture musicale du Conservatoire National Supérieur Musique et Danse de Lyon.

Elle y développe un intérêt particulier pour les répertoires médiévaux, ce qui l'amène à poursuivre une formation en flûtes historiques et en musiques anciennes à la Haute École de Musique de Genève auprès de Serge Saitta.

Elle poursuit actuellement un master en musique médiévale auprès de Pierre Hamon puis Norbert Rodenkirchen, tout en menant des recherches sur les répertoires liturgiques du Haut Moyen Age.

Portrait alexandre Jaques
Alexandre Jaques
Organetto, clavicymbalum

Titulaire d’un diplôme de concert en accordéon de la Haute École de Musique de Trossingen, ainsi que d’un certificat supérieur d’organiste liturgique, Alexandre Jaques est membre de plusieurs formations de musique de chambre, comme Les Lumières Médiévales ou l’Ensemble Entre Temps. Il joue par ailleurs en duo avec plusieurs partenaires, accompagne des chœurs et se produit régulièrement comme soliste.

Il a créé les pièces des compositeurs Rudolf Meyer, Yukio Lenz et Rachelle Cohen et écrit des œuvres pédagogiques pour l’accordéon de concert éditées chez Wunn Verlag (Allemagne).

Il enseigne l’accordéon et la théorie musicale dans différentes écoles de musique et est organiste dans les paroisses de Neukirch-Egnach et Sitterdorf-Zihlschlacht.

Depuis 2018, il se spécialise en musique médiévale à la Haute École de Musique de Genève auprès de Francis Biggi.

bottom of page